3 décembre 2020

Novak Djokovic remporte pour la cinquième fois le Masters 1000 de Rome

3 min read

Novak Djokovic, numéro 1 mondial, a remporté pour la cinquième fois le Masters 1000 de Rome en dominant logiquement en finale l’Argentin Diego Schwartzman (7-5, 6-3), à une semaine du début de Roland-Garros.

La machine à gagner Djokovic est repartie de plus belle. Le numéro 1 mondial a décroché un cinquième Masters 1000 de Rome, lundi 21 septembre, à moins d’une semaine de Roland-Garros.

Deux semaines après sa disqualification à l’US Open, le joueur serbe obtient ainsi un 36e titre en Masters 1000, un record, dépassant ainsi désormais Rafael Nadal (35). Et ce moins d’un mois après avoir déjà conquis celui de Cincinnati, délocalisé à New York.

« Je suis satisfait »

Simona Halep, autre grande favorite attendue sur la terre battue parisienne, s’est également préparée de la plus belle des façons en s’imposant pour la première fois à Rome, après deux finales perdues en 2017 et 2018. Elle a profité de l’abandon au second set, sur blessure, de la tenante du titre, la Tchèque Karolina Pliskova.

Malgré l’absence de Nadal cette année contre lui en finale, Djokovic se méfiait de Diego Schwartzman (15e joueur mondial), tombeur de l’Espagnol en quarts de finale.

L’Argentin, après être resté plus de trois heures sur le court dimanche soir pour les demi-finales, avait toutefois moins de jambes lors de cette finale disputée sous une pluie fine. Et malgré un début canon (3-0, en prenant deux fois le service d’un Djokovic agacé et imprécis), Schwartzman, pour sa première finale en Masters 1000, n’a rien pu faire face au numéro 1 mondial, certes loin de son meilleur tennis, mais toujours aussi efficace dans les moments décisifs (7-5, 6-3).

Avec cette victoire, « Djoko » signe sa cinquième victoire à Rome (en dix finales), mais la première depuis 2015, lui qui restait sur trois finales perdues (2016, 2017 et 2019).

« Même si je n’ai pas joué mon meilleur tennis, je suis satisfait », a-t-il lancé lors de la remise des prix « Nole ». Le joueur aura réussi son retour sur terre battue au sortir de la saison sur dur ponctuée du titre à Cincinnati, mais aussi de sa disqualification à l’US Open, son unique défaite en 2020.

« Battu sur terre battue »

Pour Roland-Garros, le favori reste Nadal, a-t-il jugé en conférence de presse. Même si « Diego (Schwartzman) a montré qu’il pouvait être battu sur terre battue » et que les conditions attendues à Paris – humidité notamment – ne sont pas les préférées de l’Espagnol.

Schwartzman, qui vient de rencontrer les deux premiers mondiaux, se refuse pour le moment à désigner un favori pour le Grand Chelem parisien : « Novak arrive en pleine confiance, mais Rafa est le roi, c’est sa maison. C’est vraiment une question difficile ».

Simona Halep, elle, met le cap sur Roland-Garros « sans pression, en souriant », mais avec une vraie étiquette de favorite après sa victoire à Rome. Elle avait déjà été sacrée à Paris en 2018.

Karolina Pliskova n’a pas vraiment pu défendre son titre en raison d’une douleur à la cuisse. « Ça a empiré jour après jour. Ce matin, je me suis même demandée si j’allais jouer, mais vous voulez toujours essayer », a expliqué la Tchèque, qui « espère » être rétablie pour Roland-Garros.

Balayée 6-0 au premier set, elle semblait pourtant se reprendre dans le second et venait même de remporter son premier jeu quand elle s’est dirigée vers Halep pour signifier la fin du match (6-0, 2-1).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.