28 janvier 2021

Attaque du Capitole : un médaillé olympique parmi les assaillants

2 min read

L’ancien nageur américain Klete Keller, deux fois champion olympique en relais, a été identifié parmi les manifestants ayant envahi le Capitole américain, à Washington, pour empêcher la certification de l’élection de Joe Biden.

Des paramilitaires, des Proud Boys, des QAnon, des néo-nazis mais aussi… un ancien médaillé olympique. L’ancien nageur américain Klete Keller a été identifié, mardi 12 janvier, parmi la foule éclectique de partisans pro-Trump qui ont fait irruption au Capitole, le 6 janvier, par le média spécialisé SwimSwam et le New York Times. Les deux médias ont échangé avec une douzaine d’anciens coéquipiers et entraîneurs. Sous couvert d’anonymat, tous l’ont formellement identifié dans plusieurs images du site conservateur Townhall. Sur ces images, on voit un homme portant une veste de l’équipe olympique américaine, à l’intérieur de la rotonde du Capitole, alors que la police tentait d’évacuer les gens de la zone. Dans une autre vidéo, on le voit une bouteille d’eau à la main, toujours dans la rotonde.

Âgé de 38 ans, il a participé à deux reprises aux Jeux olympiques et a été médaillé d’or à Athènes en 2004 et Pékin en 2008 avec le relais américain (4×200 m), aux côtés de la légende Michael Phelps. Il a également remporté l’argent dans cette même épreuve en 2000 à Sydney et a été médaillé de bronze à titre individuel, au 400 mètres nage libre aux Jeux de 2000 et 2004.

Selon SwinSwam, l’athlète a eu du mal à faire le deuil de sa carrière après les JO de Pékin. Une spirale négative qui, selon les dires du nageur dans une ancienne interview, a culminé en 2014 lorsqu’il a dû vivre 10 mois dans sa voiture après son divorce. D’après le site d’information, l’athlète a effacé tout ses comptes sur les réseaux sociaux, mais ses derniers messages montraient qu’il était un fervent partisan du président Trump. Selon le NY Times, Keller a récemment travaillé en tant qu’agent immobilier à Colorado Springs, ville où se trouve le Comité olympique américain.

Aucune vidéo ne montre Keller agissant de manière violente, mais le simple fait de s’être trouvé en cet endroit l’expose à des accusations fédérales pour entrée par effraction et trouble à l’ordre public.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.