Trio d’Aston Martin iconiques ultra-rare à vendre

Total
0
Shares

L’Aston Martin DB5 est surtout connue sous la forme d’un coupé digne de James Bond, mais Aston a également produit des versions décapotables et à frein de chasse. Le concessionnaire spécialisé Nicholas Mee & Co. propose aujourd’hui un exemplaire de chaque style de carrosserie, pour un prix de 4 millions de livres sterling (environ 5,5 millions d’euros).

Les trois voitures sont le modèle haute performance DB5 Vantage. Sur les 1 021 DB5 construites entre juillet 1963 et septembre 1965, seules 66 étaient des Vantage, a indiqué le vendeur dans un communiqué de presse. Cela comprenait 60 coupés, cinq cabriolets et un seul shooting brake.

Sur les modèles Vantage, la puissance du 6 cylindres en ligne de 4,0 litres de la DB5 a été augmentée de 40 ch, pour atteindre un nouveau total de 322 ch. Cela permettait une accélération de 0 à 100 km/h en 6,5 secondes, selon le vendeur, ce qui n’est pas très rapide selon les normes actuelles, mais était plutôt impressionnant au milieu des années 1960.

Cet ensemble comprend l’unique frein de tir de la DB5 Vantage. L’idée serait venue du président d’Aston Martin, David Brown (le “DB” de “DB5”), qui voulait une voiture pouvant accueillir son chien de chasse et son équipement de polo, selon le vendeur. Cette voiture (dont la carrosserie a été réalisée par le carrossier londonien Harold Radford & Sons) est passée chez un concessionnaire avant d’être vendue à son premier propriétaire.

Le shooting brake est fini en California Sage avec un intérieur rouge, tandis que le cabriolet est fini en Caribbean Pearl Blue avec un intérieur et un toit dorés. Le coupé DB5 a le célèbre extérieur Silver Birch et un intérieur noir, tout comme la voiture emblématique du film “Goldfinger”.

Si le prix de ce trio est élevé, il convient de noter qu’une seule DB5 de James Bond (construite comme voiture de promotion pour “Thunderball”) s’est vendue 6,2 millions d’euros aux enchères en 2019. Aston construit également 25 nouvelles voitures de continuation “Goldfinger”, complètes avec des gadgets, et dont le prix dépasse 3 millions d’euros chacune.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *